INVESTIR DANS LE PROJET BARTHOLDI 1

Pourquoi un projet citoyen

Aspect technique du projet

Aspect financier du projet

Qu'est-ce qu'un projet CITOYEN d'énergie renouvelable ?

Le projet d’installation d’une centrale photovoltaïque sur le toit de l’école Bartholdi 1 à Riedisheim est un projet citoyen car :

il présente un intérêt territorial 

A Riedisheim c’est le premier projet d’une certaine importance dans la contribution du développement des énergies renouvelables. L’électricité produite par cette centrale sera injectée dans le réseau d’électricité et sera consommée par les habitantes et habitants de Riedisheim.

la gouvernance de la centrale sera partagée

Toutes les décisions concernant la centrale seront prises au sein de la coopérative Energies Partagées en Alsace de façon démocratique et transparente. Chaque Riedisheimoise, chaque Riedisheimois, qui souscrira une ou plusieurs actions aura la qualité de coopérateur et pourra participer aux votes des assemblées générales, proposer sa candidature au Comité de Gestion, participer à la vie sociale de la coopérative.

il est né d’une dynamique locale

L’association Riediwatt, issue des réflexions du Conseil Participatif de la ville de Riedisheim, s’est engagé dans la mobilisation des citoyens de Riedisheim et invite chacune et chacun à la rejoindre et participer  à la transition écologique et énergétique.

il répond à l’exigence écologique 

Les 40 000 kWh d’énergie propre et renouvelable, localement produits et consommés annuellement, participeront significativement à la réduction des impacts environnementaux des consommations d’énergie. Parralèllement au montage de ce projet, l’association Riediwatt a réunit une équipe qui participe aux Défis Déclics sur le territoire de M2A pour favoriser la sobriété énergétique.

il fait appel à l’investissement public et citoyen.

La mobilisation de l’épargne des habitantes et habitants de notre territoire,  favorisera les retombées économiques au niveau local.

Partout en Europe, des habitants, collectivités et acteurs locaux se rassemblent pour produire ensemble une énergie renouvelable. Tournés vers l’intérêt général avant tout, ils ouvrent le financement et la gouvernance des projets aux citoyens qui souhaitent s’y investir. Le projet de Bartholdi 1 nous permet de rejoindre cet élan.

PARLONS UN PEU DE TECHNIQUE

La production photovoltaïque

La lumière du soleil se compose de photons qui viennent frapper la surface du panneau solaire photovoltaïque. Le panneau solaire, grâce à un matériau semi-conducteur appelé silicium, transforme l’énergie solaire en électricité continu.

Pour adapter ce courant continu à nos réseaux électriques, un onduleur le tansforme en courant alternatif.

Ainsi, l’électricité produite par les panneaux devient consommable dans le bâtiment sur lequel sonts installés les panneaux photovoltaïques ou peut être injectée dans le réseau électrique publique.

La production est donc soumise à l’ensoleillement.

Rechercher l’efficacité de la production d’énergie photovoltaïque

La disposition des panneaux est très importantes. En effet le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest. Son rayonnement est le plus fort, donc le plus productif, lorsqu’il est au sud.

L’axe de rayonnement du soleil sur les paneaux joue également un rôle dans la productivité.

L’exposition du bâtiment et la pente du toit sont donc à prendre en considération pour mesurer l’efficacité d’une installation photovoltaïque et prévoire la rentabilité de l’investissement.

Un positionnement favorable : vers le sud et une pente d’environ 30°

L’installation sur le toit de l’école Bartholdi 

Le toit destiné à recevoir les panneaux est orienté vers le Sud/Sud-Est, sur une pente de 35°. La surface du toit disponible est de 175 m² et permet l’installation de 96 modules. 

La puissance totale des panneaux est de 36kW crête, c’est à dire la puissance instantannée délivrée maximale possible. 

Compte tenu des statistiques d’ensoleillement sous nos latitudes, de l’orientation du bâtiment et de la pente du toit,   il est prévu une production annuelle de 40 600 KwH, soit la consommation annuelle moyenne d’une dizaine de foyer.

La totalité de la production sera injectée dans le réseau électrique local et sera donc consommée par les familles des quartiers Bartholdi et Aronde.

L'ASPECT FINANCIER DU PROJET

Le budget de l’installation :

 

Coût et pose de l’installation : 40 763€
Coût raccordement au réseau : 1 000 €
Coût contrôles techniques : 1 620 €
Assurances du chantier : 654 €
COUT TOTAL DE L’INSTALLATION : 44 037€

Le financement de l’installation :

Réinvestissement sur les fonds propres de la coopérative : 26 017€
Appel à l’épargne citoyenne de Riedisheim par la souscriptions de 170 nouvelles actions de la coopérative : 18 020 €

Les fonds réinvestis par la coopérative proviennent de la rentabilité de ses centrales actuellement en production. Mais aussi de souscriptions spontanées par des citoyens de nos territoires sud-alasaciens qui désirent participer à la transition énergétique de nos territoires.

Le caractère « citoyen »

du financement de la centrale « Bartholdi 1″permet une réapproproation par les habitants du territoire des questions énergétiques. La lutte contre le réchauffement climatique et le chantier de la transition énergétique concernent tous les acteurs de notre territoire. Riediwatt et la coopérative Energies Partagées en Alsace oeuvrent pour la « mise en mouvement des citoyens » dans des dynamiques collectives positives.

 

Le budget de fonctionnement

La vente des 40.000 kWh produits par la centrale génère environ un Chiffres d’Affaires annuel de 4 400 €.

Les frais de fonctionnement (assurances, maintenance, adminstration…) sont estimés à 970 € par an

Il est donc prévu un résultat brut d’exploitation annuel de l’ordre 3 430 €.

La rentabilité financière

La centrale de Bartholdi 1 contribuera annuellement pour 3430 € aux résultats bruts de la coopérative. 

Tous les ans, l’assemblée générale des actionnaires, décidera, sur proposition du Comité de Gestion de la manière de gérer les bénéfices de la coopératives.

Chaque actionnaire posséde une voix, quelque soit le nombre d’actions détenus.